Olivier Cousin sur France Inter

Article original : France Inter


C’est l’histoire d’un vigneron qui troque son tracteur contre un cheval de trait, un vigneron qui décide de ne plus recourir à la chimie dans sa vigne et dans son chai, un vigneron qui lâche l’AOC (l’Appellation d’Origine Contrôlée) dont il repousse les exigences pour faire du « Vin de table » ; une question d’éthique, d’éthique paysanne pour ce quinquagénaire à l’esprit bien trempé.

Jusque-là, tout va bien pour Olivier Cousin.

Vendanges © David Mdzinarishvili - 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca se gâte un peu quand ce gars de Martigné-Briand, dans le Maine-et-Loire, indique sur ses bouteilles que son vin de table est « fabriqué en Anjou » :  cette précision géographique est réservée à l’AOC.

La Fédération viticole s’insurge, l’administration contrôle sa production, on interdit l’appellation « Vin naturel » à ce partisan du bio et de la biodynamie qui finit par être poursuivi pour « Pratique commerciale trompeuse » et pour d’autres délits du même tonneau.

Dans deux mois, Olivier Cousin comparaîtra devant un tribunal.

En attendant le procès puis le jugement, l’équipe d’Interception a voulu savoir ce qui définissait un AOC, ce que l’on glissait dans les barriques et que l’on omettait de préciser sur les étiquettes, la question essentielle étant : …Mais qu’est-ce qu’on-nous fait-boire ???...

Article original : France Inter

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.vinsnaturels.fr/002_dotclear/index.php?trackback/688

Fil des commentaires de ce billet